Niger : Tchiani Envisage une Transition de Trois Ans

Le Général Abdourahamane Tchiani évoque une transition de trois ans au Niger et met en garde contre toute intervention militaire étrangère.

Le nouveau dirigeant du Niger, le Général Abdourahamane Tchiani, qui a pris le pouvoir à la suite d’un coup d’État, a prononcé un discours télévisé samedi soir dans lequel il a souligné que la période de transition dans le pays ne dépasserait pas trois ans. Il a également averti les pays étrangers contre toute intervention militaire visant son pays.

Dans son allocution, le Général Tchiani a affirmé : « Notre ambition n’est pas de confisquer le pouvoir », en précisant que la durée de la transition « ne saurait aller au-delà de trois ans ». Cette déclaration intervient après une visite de la délégation de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) dans le but de trouver une solution pacifique à la crise en cours.

La délégation, dirigée par l’ancien président nigérian Abdulsalami Abubakar, a été reçue à l’aéroport par le nouveau Premier ministre nommé par les militaires, Ali Mahaman Lamine Zeine. Au cours de leur visite, ils ont pu rencontrer l’ancien président Mohamed Bazoum, qui est détenu depuis le coup d’État du 26 juillet. La CEDEAO ainsi que de nombreux pays ont demandé sa libération et son retour au pouvoir. Selon des sources au sein de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest, Mohamed Bazoum « a le moral », mais il est encore privé d’électricité.

Le Général Tchiani n’a pas directement abordé la question du président Bazoum ni la visite de la délégation dans son discours de samedi soir. Cependant, il a exprimé sa « disponibilité à tout dialogue, pour autant qu’il tienne compte des orientations voulues par le peuple nigérien ». De plus, il a mis en garde contre toute agression extérieure, déclarant que si une telle action était entreprise, elle ne serait pas « la promenade de santé à laquelle certains croient ».

+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0