Niger : Macron Refuse d’évoquer un redéploiment militaire français

La France réitère son soutien à la légitimité présidentielle de Bazoum.

Le président français Emmanuel Macron a réaffirmé sa position ferme concernant la présence militaire française au Niger à la suite du sommet du G20 à New Delhi. Macron a déclaré que tout redéploiement des forces françaises serait effectué « qu’à la demande du président Bazoum et en coordination avec lui. » Cette déclaration intervient alors que le président Bazoum est toujours retenu en otage par les putschistes qui ont pris le pouvoir au Niger.

Le premier ministre nigérien nommé par les militaires au pouvoir avait précédemment annoncé des discussions en cours pour obtenir le départ rapide des soldats français du Niger. Cependant, Macron a insisté sur le fait que la France n’agirait pas en collaboration avec les responsables du coup d’État.

Le régime militaire qui a émergé du coup d’État du 26 juillet avait accusé la France de déployer ses forces dans plusieurs pays ouest-africains en vue d’une « agression » contre le Niger. En réponse, Emmanuel Macron a rejeté ces accusations, insistant sur le fait que la France ne reconnaissait pas la légitimité des putschistes et exigeait « la libération du président Bazoum et la restauration de l’ordre constitutionnel. »

+1
0
+1
1
+1
0
+1
0
+1
0
+1
2
+1
0