Le Tchad demande le retrait immédiat de l’armée française

Le Tchad est actuellement le théâtre de manifestations massives, à la suite de la demande du Parlement tchadien exigeant le départ immédiat de l’armée française du territoire national. Cette demande intervient suite à un incident tragique survenu le 5 septembre à Faya, la capitale de la province de Borkou, où un soldat de l’opération Barkhane a abattu un militaire tchadien à bout portant.

La nouvelle de cette tragédie s’est rapidement propagée dans la ville, suscitant l’indignation de la population. Depuis mercredi, de nombreux Tchadiens descendent dans les rues pour exprimer leur désir de voir les forces françaises quitter le pays sans délai.

Malgré la répression brutale du régime en place dirigé par Mahamat Kaka Deby, la journée du 6 septembre a été marquée par une grande manifestation à Faya. Des centaines de jeunes sont sortis dans les rues, scandant des slogans réclamant le départ des troupes françaises et demandant justice pour le jeune militaire assassiné par l’armée française.

Face à cette contestation grandissante, le régime tchadien a intensifié les restrictions sur les réseaux téléphoniques et mobilisé des milliers de soldats supplémentaires pour maintenir l’ordre. Selon nos sources à N’djamena, il est même envisagé que la dictature fasse appel à des policiers anti-émeutes depuis la capitale.

+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0