Intervention Militaire : « Le Togo sur le Point d’Agir contre le Niger ? »

Le Niger, dirigé par le Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP), a pris une décision surprenante en mettant fin aux fonctions d’ambassadeurs dans plusieurs pays, dont le Togo. Cette décision a été annoncée à travers un communiqué diffusé le jeudi 3 août 2023 à la télévision nationale par le Colonel-Major Amadou Abdramane.

Le communiqué énonce une série de mesures de rétorsion suite aux sanctions imposées au Niger par la CEDEAO et ses partenaires, suite au coup d’État militaire. Le CNSP a dénoncé les accords militaires conclus avec la France, notamment en remettant en cause le « stationnement » du détachement français et le « statut » des militaires impliqués dans la lutte antiterroriste.

Parmi les mesures prises par le CNSP, on compte la fin des fonctions des ambassadeurs extraordinaires et plénipotentiaires de la république du Niger dans quatre pays : la France, les États-Unis, le Nigéria et le Togo.

La décision concernant la France, les États-Unis et le Nigéria est liée aux déclarations de leurs présidents respectifs, Emmanuel Macron et Joe Biden, qui ont publiquement demandé la libération immédiate de Mohamed Bazoum. De même, le président nigérian, Bola Tinubu, a été considéré comme un véritable « opposant » aux putschistes nigériens, ce qui a contribué à cette mesure.

Cependant, la décision de mettre fin aux fonctions de l’ambassadeur du Niger au Togo reste sujette à des spéculations car les raisons derrière cette mesure n’ont pas été clairement dévoilées. Depuis que cette crise a commencé, les autorités togolaises sont restées plutôt silencieuses sur le sujet .

Le Togo est connu pour jouer un rôle de médiateur dans la sous-région, contribuant à la recherche de solutions pacifiques en Afrique. À titre d’illustration, le Togo a joué un rôle crucial dans la libération de 49 soldats ivoiriens arrêtés au Mali en juillet 2022 et détenus pendant six mois. Récemment, le pays s’est engagé dans une médiation pour les pourparlers de paix au Darfour, offrant une plateforme neutre où toutes les voix peuvent être entendues et où des compromis peuvent être trouvés.

Cette décision du CNSP suscite des questions sur l’avenir des relations diplomatiques entre le Niger et le Togo, compte tenu du rôle actif de ce dernier en tant que médiateur dans la région. Les développements futurs seront suivis de près pour comprendre l’évolution de la situation politique et diplomatique entre ces deux pays.

+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0