Crise au Niger : « Des événements se sont déroulés en secret au Togo »

Le 7 août dernier, des événements mystérieux se sont déroulés à Niamtougou, une ville au nord du Togo. En début d’après-midi, l’avion présidentiel du Togo (immatriculation LX-LTI) a pris son envol en direction de la base aérienne de Niamtougou. Quelques heures plus tard, un avion Dornier 228 de la Force aérienne du Niger (immatriculation 5U-MBI), qui avait déjà transporté la délégation du CNSP (Conseil national de sauvegarde de la Patrie) à Bamako précédemment, a atterri sur cette même base. Les spéculations vont bon train quant à la nature de ces mouvements, certains évoquant la possibilité de pourparlers confidentiels entre différentes parties.

Le mystère s’est encore épaissi le 8 août, lorsque l’avion C295 de la Force aérienne du Burkina Faso (immatriculation XT-MBH | 09CD45) a également atterri à Niamtougou. L’avion présidentiel du Togo, présent sur les lieux depuis la veille, n’a pas quitté la base. La soirée a vu l’arrivée d’un jet Dassault Falcon 900B de la compagnie « Global Jet Luxembourg » (immatriculation LX-FFL | 4D0202), en provenance de Lomé et ayant fait escale à Niamtougou, a atterri à Niamey, où il a été stationné sur le terminal présidentiel / VIP.

Les détails sur ce qui s’est précisément passé restent flous, mais les rumeurs vont bon train. Selon des informations non confirmées, il semblerait qu’un événement dramatique aurait pu se produire à Niamey, la capitale du Niger. Les autorités togolaises sont appelées à apporter leur assistance pour aider à gérer la possible diffusion de cette triste nouvelle.

Le Togo, traditionnellement reconnu pour son rôle de médiateur dans la sous-région, est un acteur clé dans la recherche de solutions pacifiques en Afrique. Son rôle crucial dans la résolution de la crise malienne en est un exemple frappant. Il est possible que le Togo joue un rôle similaire dans la crise actuelle au Niger, en cherchant à apaiser les tensions et à faciliter des négociations constructives entre les différentes parties.

Depuis quelques semaines, la crise politique au Niger a suscité des inquiétudes à l’échelle internationale. Le pays a été secoué par un coup d’État ayant entraîné la destitution de Mohamed Bazoum. Les tensions se sont exacerbées avec la confrontation entre la CEDEAO (Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest) et les nouvelles autorités nigériennes, la première souhaitant un retour à la légitimité constitutionnelle.

+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0