Togo : Loïc Lawson et Anani Sossou sont inculpés et placés sous mandat de dépôt

Dans l’affaire qui défraie la chronique au Togo depuis quelques semaines, impliquant le prétendu vol de 400 millions de FCFA au domicile du ministre Kodjo Adédzé à Kovié, des développements récents ont abouti à l’inculpation et à la détention préventive de deux journalistes. Loic Lawson et Anani Innocent Sossou ont été appréhendés à la suite d’une plainte déposée par le ministre, les accusant de diffamation et d’atteinte à son honneur.

Les échanges lors de leur convocation à la Brigade de Recherche et d’Investigation (BRI) lundi dernier ont été tendus, culminant par la mise en garde à vue des deux journalistes. Par ailleurs, des charges additionnelles ont été retenues contre Anani Sossou, notamment l’accusation d’appel au soulèvement et de mise en danger de la vie du ministre.

Selon une source judiciaire, le mardi 14 novembre, Loic Lawson et Anani Innocent Sossou ont comparu devant le juge Adenka, 1er substitut du procureur de la République à 15h. Après leur audition et l’ouverture du dossier, ils ont été transférés chez le juge Djinou, 3e cabine d’instruction. Au cours de cet échange houleux, qui a duré environ trois heures en présence de leur avocat, les deux journalistes ont été formellement inculpés et placés sous mandat de dépôt.

En raison de l’heure avancée, ils ont été reconduits à la BRI et seront transférés ce mercredi à la prison civile de Lomé. Cette décision suscite de nombreuses interrogations quant à la liberté d’expression et à la protection de la presse dans le pays.

Cette affaire, initiée par la présumée disparition de 400 millions de FCFA, a provoqué une vague d’indignation sur les réseaux sociaux et a rapidement pris une tournure médiatique lorsque les deux journalistes ont révélé des éléments sur cette affaire. Leur enquête indépendante, remettant en question les circonstances entourant le vol allégué, a captivé l’attention des Togolais.

+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0