Abass Kaboua accuse l’ANC de manipuler les consciences.

Le 20 juin 2023, le Président de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) a demandé au Ministre de l’Administration Territoriale de convoquer en urgence une réunion du Cadre Permanent de Concertation (CPC) afin de résoudre les problèmes liés au recensement électoral. L’ANC souhaitait également aborder des questions relatives aux élections législatives et régionales. Cependant, lors de la réunion du CPC qui s’est tenue les 5 et 6 juillet 2023, le gouvernement et certains députés de l’opposition ont rejeté toutes les propositions visant à corriger les anomalies du processus électoral. Dans un communiqué datant du 11 juillet 2023, L’ANC a vivement critiqué l’attitude du pouvoir en place, accusant le RPT/UNIR de violer délibérément la Constitution et le Code électoral. L’ANC a également critiqué le manque de loyauté de certains députés de la région maritime et de l’UFC envers leurs électeurs en s’opposant à leur enregistrement.

Abass Kaboua dénonce la manipulation politique dans le processus électoral.

Dans une vidéo diffusée sur Youtube le 15 juillet 2023, Abass Kaboua, Président du Mouvement des Républicains Centristes (MRC), n’a pas mâché ses mots pour exprimer son mépris envers le communiqué de l’ANC qu’il qualifie de « torchon ». Selon le député, ce communiqué aurait été conçu dans le seul but de manipuler les consciences des populations togolaises. Il tient à préciser que le MRC n’est en aucun cas responsable des 4% obtenus par l’ANC lors des élections de 2020.

Pour Abass Kaboua, il s’agit d’un véritable outrage : « J’ai averti ces personnes de ne jamais prononcer à nouveau le nom du MRC ni mon nom, Frédéric Abass Kaboua. Je suis à 100% togolais. Je ne suis ni un jongleur, ni un manipulateur. Je ne suis ni un tricheur, ni un manipulateur de conscience », a-t-il déclaré. Il accuse l’ANC de manipuler les consciences, les qualifiant de « bande d’escrocs » et de « faux réformateurs ». Il remet également en question l’intégrité de certains membres de l’ANC, affirmant que certains travaillent pour le régime la nuit tout en prétendant le combattre le jour.

Le député Abass Kaboua soulève également la question des financements gouvernementaux, laissant entendre que l’ANC bénéficie d’avantages financiers non divulgués lors du décès de certains de leurs membres.

En réponse aux provocations de l’ANC, Abass Kaboua annonce qu’il dévoilera chaque semaine des dossiers les concernant et les traduira en justice.

+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0